Les projets en cours

  • Le développement du parrainage de la scolarité des jeunes filles en 2020-2021

    En partenariat avec l’association Djoa Lam, nous parrainerons la scolarité de 25 filles d’une école primaire de Pô (au sud du Burkina).
    En partenariat avec l’association Accent chapo, nous parrainerons la scolarité de 31 filles réparties dans des établissements de Ouagadougou, de Tanghin-Dassouri et de Sabou.

    A chaque fois nous sélectionnons des enfants appartenant à des familles nombreuses, à faibles revenus ou des enfants orphelins et vulnérables. Un suivi de leur scolarité et de leurs résultats est effectué par nos partenaires sur place.

  • Le développement de la bibliothèque de Sabou (phase 2)

 

 

En 2020, nous acheminerons un nouveau stock de livres pour développer la bibliothèque et nous allons améliorer l’installation électrique pour pouvoir installer de nouveaux ordinateurs qui serviront d’outils pédagogiques pour les élèves et pour les enseignants.

C’est une première pour la commune de Sabou. En 2019 une bibliothèque a ouvert dans l’école primaire publique du village de Ouezindougou situé à 91 kms à l’ouest de Ouagadougou la capitale du Burkina. Petite bourgade rurale de 50 000 habitants, la commune a trois lycées publics et une quinzaine de collèges privés.

Grâce à notre partenaire habituel « Amis sans frontières » pour la fourniture des livres et fort d’une expérience sur le terrain dans ce domaine, Karongasoré a offert une bibliothèque-centre de loisirs pour tous les enfants de l’école du village. Cette action a été coordonnée sur place par Emile Gandema de l’association burkinabè « Accent chapo ».

 

 

 

  • Le projet d’école mobile dans des containers aménagés

Pour faire face au coût élevé de la construction, aux systèmes souvent précaires mis en place pour la location des établissements scolaires, et afin de répondre à un besoin évident de mobilité des élèves, l’association Karongasoré lance, au Burkina Faso, le projet de l’école-container.

Container life 50 Container life 39

Le projet

Une école mobile et modulable, aménagée en véritables bâtiments répondant aux normes en vigueur (surface, électricité, sanitaires…) proposée à des élèves dans des zones où il n’y a pas d’établissement scolaire à proximité.

Avec ce concept, l’école se déplace donc au plus près des élèves, évitant à certains des trajets quotidiens très longs. L’agrandissement de l’établissement est facilité par rapport aux constructions en dur.

Container life 05 Container

L’objectif 

Favoriser l’accès à l’éducation pour tous, permettre l’alphabétisation de ceux qui veulent, où qu’ils soient. Eviter aux élèves des trajets quotidiens longs et épuisants.

Comme dans l’école pilote située à Ougadougou, l’objectif est de fournir aux élèves et aux enseignants, outre des classes, une cantine prônant l’importance d’une alimentation équilibrée, des sanitaires pour garçons et pour filles, une bibliothèque, une salle informatique et un bâtiment administratif.

La cible

Tous les élèves en âge d’aller à l’école, des primaires au lycée.

Mais ce projet a aussi pour but de s’adapter à tout type de profil. En plus des enfants en âge de scolarisation, il permet de proposer en cours du soir l’alphabétisation en milieu rural aux adultes ou aux personnes déscolarisées.

Container life 14 Container life 29

Les partenaires

– La société Container life spécialisée en aménagement de containers en Afrique de l’ouest.

– Le soutien de mécènes et un appel à fond auprès des adhérents pour le financement.

Container life 04 Container life 30

 

Container life 22 Container life 21

 

  •  Le projet  de  construction et d’ouverture d’une école des beaux-arts à Yagma

L’objet du projet, mené à l’initiative du peintre burkinabè Ako Wilson, est de proposer aux élèves intéressés par les métiers d’art de recevoir en 3 ans une formation qualifiante dans ces domaines. Ce genre d’enseignement n’existe pas dans la région.

Principaux enseignements : le dessin d’art, l’histoire de l’art, l’art plastique sur tissu, la sérigraphie, les mathématiques dans l’art et le français.

Les élèves visés sont  essentiellement des enfants âgés d’une dizaine d’années ayant un niveau scolaire potentiel allant de la 6e à la 4e.

La population et le maire de la commune de Yagma sont motivés car un tel projet comblera un manque dans le système de formation burkinabè et permettra ainsi  de développer les chances de débouchés professionnels porteurs aux élèves qui auront suivis cet enseignement.

Les objectifs d’effectifs sont estimés à 25 élèves par classe, soit soixante-quinze (75) élèves pour les trois classes.

Ako Wilson de son vrai nom Abdoul Karim Ouédraogo est né en 1976 à Ouahigouya, au Burkina Faso. A 40 ans, cet artiste est l’auteur d’une œuvre prolifique, utilisant des matériaux variés (huile, acrylique, sable, café…) dans des créations aux styles divers, parfois proche de la BD, ou plus abstraits.